Lettre ouverte aux Gilets Jaunes

0
168
A demonstrator waves the French flag onto a burning barricade on the Champs-Elysees avenue with the Arc de Triomphe in background, during a demonstration against the rising of the fuel taxes, Saturday, Nov. 24, 2018 in Paris. French police fired tear gas and water cannons to disperse demonstrators in Paris Saturday, as thousands gathered in the capital and staged road blockades across the nation to vent anger against rising fuel taxes and Emmanuel Macron's presidency.(AP Photo/Michel Euler)

Je suis Gilet jaune depuis les premières manifestations en Novembre. Mon entourage me demande régulièrement pourquoi et c’est une vraie question. Je le suis d’abord en hommage à ma famille parents et grand parents qui sont issus du peuple et qui ont travaillé toute leur vie pour des petits salaires et qui ont contribué à construire ce pays. Je le suis aussi parce que je ne veux pas que ma fille et les enfants des nouvelles générations n’aient pour avenir que ce qui est en train de se profiler et qui devient insupportable. Je le suis pour que l’appauvrissement de ce pays ne continue pas comme ça. On en est au point que beaucoup trop de gens dans ce pays ne peuvent plus vivre correctement et sont en réalité dans une survie permanente et de ce fait n’ont aucun avenir, aucun espoir que celà change. Il y a beaucoup de chose qui ne vont pas et qui doivent, peuvent être améliorées et donc j’estime que je dois être là et participer.

Mais, qui aime bien châtie bien et donc voilà quelques réflexions sur ce mouvement, sur ce qu’il suscite.. et Gilets Jaunes, si vous n’êtes pas prêts à écouter certaines vérité c’est que ce que vous faites ne sert à rien .. On échange, on construit. Gueuler et menacer et taper sur les gens ne fait pas avancer le débat. Et quand on discute on argmente et ne sort pas un flot de conneries qu’on a lu sur les réseaux sociaux ou dans la presse people

De la représentativité ..

Les gilets jaunes c’est quoi ? Au maximum 400.000 personnes. Pas plus. Bien sûr une majorité de la population soutient ce mouvement à la fois avec la conviction qu’il y en a marre et que ça ne peut plus durer comme ça. Mais ça ne veut pas dire que les 75 %, 60% et au dernières nouvelles 55% des gens qui soutiennent sont prêts à suivre aveuglément les gilets jaunes et descendre dans la rue et à cautionner tout ce qu’ils racontent et leurs actions. 400000 personnes c’est 0,6% de la population française, c’est 1,3% de la population active, c’est 0,9% du corps électoral. Donc quand j’entends des voisins de manifestation dire qu’on manifeste au nom du peuple ou de la France avec des sanglots dans la voix j’ai envie de leur dire : non, nous ne représentons que nous-mêmes et surtout pas les français,  ni les salariés et non plus le corps électoral si on veut que ça fonctionne il faut qu’on soit plus nombreux et donc tout faire pour que ça fonctionne.. Le vrai problème est de grandir en nombre et pas de se comporter comme une minorité dictatoriale et intransigeante. Et j’ajouterai que la représentativité ne se mesure pas à une capacité de nuisance.

De la démocratie, de l’organisation, de la structuration, des chefs ..

Il y a une question de fond importante à laquelle personne ne semble faire attention : est-ce que ce mouvement est pour la démocratie ou est-ce qu’il veut établir une dictature ou du moins se substituer à la majorité, devenant ainsi le nième mouvement des minorités qui oppriment la majorité (il n’y a que ça en ce moment) . Moi en tant que citoyen j’en ai particulièrement marre que depuis quelques années des minorités diverses (religieuses, sexuelles, alimentaires) occupent le terrain et font absolulement ce qu’elles veulent pendant que la majorité s’écrase. Et c’est ce que font les Gilets Jaunes. Ultra minoritaires ils veulent imposer leurs demandes à tous. Il n’y a pas plus anti-démocratique. Par ailleurs il faut l’avouer, le mouvement lui_même des gilets jaunes n’est absolument pas démocratique et donc forcément il ne prône pas la démocratie soyons logiques. Déjà se posent deux gros problèmes :

  • Le mouvement ne veut pas de leaders. Pas de chefs. Il est donc antidémocratique vu qu’il ne peut y avoir que des porte-parole et la plupart du temps il sont auto-proclamés. Et le résultat est catastrophique : entre celle qui veut devenir chroniqueuse sur BFM TV et aux dernières nouvelles député européen, celle qui veut monter son parti politique et dont la pensée est du genre vide abyssal, celui dont le sport préféré consiste à se faire mettre en garde à vue et enfin d’autres dont la seule préoccupation semble être de trouver le plus de surprises possible pour la manif du samedi suivant, ceux qui se querellent entre eux en public pour réclamer la paternité des GJ,   le mouvement est bien loti. Pas une voix pour organiser des votes ou des assemblées pour élire des représentants locaux, pas d’organisation d’une hiérarchie au niveau régional ou national qui permettrait de désigner des représentants habilités à discuter et à transmettre les messages. A l’heure actuelle les chefs, les têtes sont auto-proclamées et de fait c’est les plus grandes gueules et les plus gonflés que l’on voit parader dans les journaux télé. Et ce n’est pas les couteaux les plus tranchants du tiroir.
  • Le mouvement se dit apolitique alors que c’est archi faux. Tout est politique quand on est dans l’arène publique. On ne prends pas des positions aussi tranchées, on ne revendique pas sans que ça soit politique. La raison est que le mouvement, intention fort louable, ne voulait pas être récupéré par les partis politiques traditionnel ou les syndicats. De ce côté-là c’est plutôt raté car on voit de plus en plus des drapeaux rouges dans les manifs, on à l’impression parfois dans les slogans et dans certaines prises de position voir la France Insoumise (qui ne rêve que de récupérer les GJ). Apolitique ça part d’une bonne intention mais du coup ça part dans tous les sens et tape sur toutes les institutions, les représentants et de préférence sur tout ce qui a une once de pouvoir ou d’argent ce qui est un peu court.

Des revendications et d’un programme cohérent

Les revendications sont un catalogue à la prévert. Et il change tout le temps… Au départ c’est parti du prix du diesel mais maintenant c’est devenu un fourre-tout général d’expression des frustrations plus ou moins sérieuses. Quelques une néanmoins se détachent !

  • Le RIC est, à mon humble avis, la meilleure idée de toutes. La 5 ème république est arrivée par certains côtés à ses limites et le peuple ne se sent plus écouté. Donc ça fait des années que je pense qu’un outil comme le référendum un peu comme chez les Suisses serait un formidable outil de respiration de la démocratie pour partir dans le lyrique. Sérieux, le référendum c’est bien mais encore faut-il qu’il ait une portée et des effets : si c’est pour qu’il finisse comme celui de Maastrich je n’en vois pas l’utilité. Mais d’un autre côté si c’est pour décider si oui ou non il faut mettre le film du Dimanche soir à 20h30 (ça fait partie des demandes si si !!) idem. Alors le RIC oui mais structuré et réfléchi
  • Macron démission. C’est un peu court. On fait quoi après ? On élit un des crétins qui représente les gilets jaunes ? On demande à Giscard de revenir ? On élit Mélanchon ? (Hé je plaisante, il y a des limites)
  • Dissolution de l’assemblée ? Pourquoi ? Au nom de quoi ?.. Et c’est ça qui va résoudre les problèmes ?
  • Et si la nouvelle assemblée ou le nouveau président n’ont pas l’heur de plaire au GJ on redissout ? On recommence tant que la vindicte populaire n’est pas satisfaite ??
  • Par ailleurs certains exigent la proportionnelle aux législatives. C’est peut-être une bonne idée mais ceux qui connaissent ce qu’à été la 4ème republique doivent frémir : pas de parti majoritaire, des gouvernements qui « sautent » et changent en permanance.
  • Agmenter le pouvoir d’achat : notion très vague qu’il faudrait développer.
  • Pïquer l’argent aux riches, aux patrons sont de vieilles lunes qu’on ressort régulièrement.
  • Rétablir l’ISF..N’en déplaise à pas mal de monde, l’ISF est un impôt injuste comme l’est d’ailleurs son remplaçant. La plupart de gens ne mesurent pas ce que ça recouvre vraiment. Schématiquement si vous avez beaucoup d’argent en liquidités (cash, placements etc..) qui dépasse un certain seuil, ben vous payez. C’est inégalitaire au possible. La vraie mesure à la limite consisterait à taxer plus lourdement les revenus élevés.

Les gilets Jaunes n’ont pas, de réel programme. Il y a des documents avec 40, 80 ou 100 propositions. Décousues, inégales et même pas classées par ordre de priorité. Mais de fait, pas de plan construit, de propositions claires appuyées sur des élements vérifiables. Des demandes mais pas de propositions claires, construites et chiffrées.

De la stratégie, la victimisation et de l’usage de la violence

La stratégie m’échappe. Enfin en clair il n’y en à pas. La seule qui prévaut pour le mouvement et qui est martelé jusqu’à plus soif c’est de durer et de continuer à manifester tous les samedis -et maintenant on évoque même le mercredi ou manifester la nuit-. Ca me rappelle furieusement les folles de mai en Argentine qui manifestatient sur une place en exigeant, les pauvres, le retour de leurs enfants disparus enlevés par la Junte. Là c’est du même genre. Des manifestations sans fin pour un résultat voisin de zéro.

Pire même à mon sens les gilets jaune ont fait exactement l’inverse de ce qu’ils devraient faire. Depuis le départ le mouvement est violent. Bien sûr il y a des casseurs sur les manifs. Au passage c’est normal vu que la plupart des manifs ne sont pas déclarées et qu’il n’y a aucun service d’ordre. N’importe qui peut se glisser dans la manifestation. Quand la police a commencé à filtrer à Paris la liste de ce qu’elle a trouvé dans les sacs est ahurissante : marteaux, matraques, bombes  de peinture, boulons, Cocktails molotov, acide  etc… Et donc la violence accompagne partout le mouvement. Au passage j’ai de gros doute sur le fait que les péages d’autoroute, les radars et les magsins aient été démolis par de simple casseurs. Idem pour les incendies. Le problème est que le mouvement est disparate : on trouve aussi bien de retraités paisibles, que des quinqas et des trentenaires aussi pacifiques mais aussi pas mal de monde venu pour en découdre. Et de plus en plus une volonté affirmée et prônée par les leaders du mouvement d’utiliser la violence en réponse à la violence de la police. Une spirale infernale qui n’augure rien de bon..

Et le pompon les gilets jaunes ont applaudit un  boxeur crétin qui va casser la gueule à un pauvre gars qui fait son boulot (oui OK pas super comme boulot et en plus dans des conditions discutables) ca va faire avancer la noble cause ?? La violence ? Vous croyez que ça va marcher .. mais vous rêvez. Plus vous êtes violents, plus vous vous discréditez et moins il y a de monde pour aller manifester.. Et ce n’est pas en justifiant sa propre violence par rapport à celle -bien réelle- de la police que ça va changer les choses.

Depuis deux semaines les GJ semblent avoir pris la mesure du problème : manifestations pacifiques ce qui est une excellente chose. Mais de nouveau : pourquoi faire ? Jusqu’à quand ?? Quel est l’objectif visé ? A quel moment les gilets jaunes s’estimeront-ils satisfaits ?

Pour répondre au GJ d’après moi, les seuls élements à creuser sont les suivants :

  • Arrêter de dire que ce mouvement est apolitique ce qui est totalement stupide. Tout ce que font les gilets jaunes est foncièrement politique. S’attaquer au gouvernement en place c’est politique. Contester la société telle qu’elle est c’est politique. L’intention louable de ne pas se faire récupérer par les partis politiques traditionnels est la meilleure mais ça ne veut pas dire de ne pas être politique.
  • La seule chance que ce mouvement devienne crédible, pèse dans le débat c’est qu’il grandisse. 400 000 personnes ce n’est pas assez. Rien que la manif sur le mariage pour tous avait fait descendre au moins 1 million de personnes dans la rue, une seule fois certes et dans Paris et pour un résultat pas très tangible. Mai 68, là où le pouvoir à vacillé, c’était 10 millions de personnes dehors. Alors la stratégie c’est de grandir en nombre c’est-à-dire pas de violence, des manifestations encadrées et légales.
  • Unifiez une fois pour toute le mouvement qui explose dans tous les sens et qui devient du grand n’importe quoi. Il serait temps que les gilets jaunes arrêtent d’avoir des porte-parole pour avoir de vrais représentants « élus ». Réprésentants départementaux, régionaux et nationaux. Ce qui n’empêcherait pas un réel pouvoir du peuple en donnant des mandats de représentants contrôlés et régulièrement remis sur la table. Avec à l’appui une réelle démocratie participative. Et pourquoi pas une shadow République ?
  • Avant toutes choses il faudrait avoir un programme cohérent. On commence par trier les propositions et motiver, chiffrer et justifer les choix. Par exemple l’ISF ou piquer du fric aux patrons me semble court comme idée. ne pas avoir de programme c’est le meilleur moyen de se retrouver avec tous un tas de gens qui n’ont rien à faire dans le mouvement ou pire cherchent à le noyauter. Les propositions doivent être triées, pesées et pour chacune on doit en fixer la priorité dans la discussion et son degré d’importance. Si on rétabli l’ISF par exemple est-ce que c’est fondamental ? Est que c’est préssé ? Ca apporte quoi ? A mon sens par exmple l’ISF rapporterait -à ce qu’il parait- 20 milliards ? Non seulement ça rapporte peu mais en plus la réalité c’est que les capitaux et les richesses vont fuir à l’étranger c’est une certitude, c’est regrettable mais c’est ce qui se passera. Et c’est ça qui va résoudre nos problèmes de pouvoir d’achat ? Augmenter le smic mensuel de 100 euros nets coûte 7 milliards. Et 100 euros c’est rien.. Il faut donc avoir un programme économique raisonné, calculé  et totalement dans le sens où veut aller le mouvement : une meilleure répartition des richesses, une vraie justice sociale.
  • Enfin dernier point, il faut vraiment à mon sens renverser la poubelle sur la table et ne pas hésiter à aborder tous les sujets. Le meilleur exemple est l’immigration. Les gilets jaunes se sont saisis, à juste titre, du pacte de Marrakech mais sans vraiment mettre le problème en lumière. Quelle immigration ? Pour quelle société ? Doit-on continuer à accuillir toute la misère du monde ? sans conditions ? Le problème se pose également sur plein d’autre sujets sur lesquels les GJ seront bien obligés de prendre position : la laïcité, les prestations sociales, l’europe, notre identité. Parler du traité d’aix la Chapelle c’est bien mais en tirer les vraies conclusions et se battre contre ça c’est mieux (perte de souveraineté, faire de l’Allemagne et de la France une seule entité)

La France mérite mieux que ce qu’elle est actuellement. Dirigée par un ado colérique arrogant et prétentieux , qui n’écoute personne et qui passe son temps à dénigrer notre pays , de préference quand il est à l’étranger. Il est le représentant du mondialisme à tout va, il est pour la suppression des nations, il est pour la dissolution de notre identité.

La France mérite-elle les Gilets Jaunes ? En se construisant, en évoluant dans le bon sens, à nous de prouver que oui..

Mickael Grinn

Paris. Janvier 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

onze + cinq =