A bas la déforestation

0
509

C’est la rentrée ! Youppie ! Ma fille rentre en 6ème et je suis très fier. Enfin, au départ j’étais très fier jusqu’à ce qu’on commence à acheter les fournitures.

Moi je pensais naïvement qu’on était resté un peu comme à la communale. Un papier, un crayon et hop.. Un encrier pour les grandes occasions et voilà le tour est joué.

Grave erreur. Acheter les fournitures pour un élève de 6ème (je n’ose même pas imaginer les autres classes) s’apparente au parcours du combattant. Non, la vraie comparaison serait plutôt la chasse au dahu tellement l’ennemi est sournois, limite pervers et qu’il a le soutiens de nombreux complices, jugez plutôt.

Au départ la liste paraît simple : des feuilles, des feuilles, des feuilles vous dis-je. Jusque-là, ça va. On se dit que ça va être les doigts dans le nez. Oui mais les feuilles, c’est pas n’importe quelles feuilles : des petites au format A5, des grandes au format A4, des avec des carreaux. Trop facile. Des grands carreaux de 8mm (pourquoi 8 mm au fait ?) des petits carreaux voire dans certains cas limite, pas de carreaux du tout. Le prof de maths aime les petits carreaux sur des feuilles A4 tandis que le prof de français qui doit détester le prof de maths , quelle ordure, lui, aime les feuilles à grands carreaux et au format A5. Ça ne se discute pas. Rien que sur les modèles de feuilles il y a 8 possibilités que les 6 professeurs de ma fille se répartissent joyeusement. Oui, vous l’avez remarqué : un seul prof demande parfois deux modèles de feuilles différentes. Je mentionne pour mémoire une option supplémentaire : feuille simple ou feuille double ? Arrrrrgggg.. je vais les tuer. Si vous avez suivi on en est à 16 possibilités de feuilles différentes. J’ai acheté ce qui m’avait été demandé mais après la rentrée, stupéfaction, il y avait eu de ratés et il a fallu racheter des feuilles que nous n’avions pas. Avec sur les bras l’équivalent en papier d’une forêt domaniale. Et puis il faut stocker tout ça.

Je passe sous silence le prof d’histoire qui exige des feuilles….roses. Alors là on touche au burlesque. Si on joue sur les couleurs les possibilités ont infinies. Dans le cas du prof d’histoire je ne vois pas. Payer un tueur ? Un malheureux accident ? J’ai failli demander, histoire de détendre l’atmosphère, si c’est du rose clair ou du rose foncé mais devant l’air sérieux du prof d’histoire je n’ai pas pipé.
Enfin, pour ternir la bonne impression générale, il y a le prof de dessin qui demande un cahier avec en alternance une feuille blanche et une feuille quadrillée. Celui-là je ne lui adresse plus la parole de l’année.

Passons aux cahiers. Des cahiers il y en a plein.. ah ah ah. Des A4, des A5 et rebelote, à grands carreaux et à petits carreaux. Ca fait déjà pas mal de possibilités dans la gamme cahier. Mais les cahiers hé oui, il y en a à spirales et des à pas de spirales ce qui enrichit singulièrement le choix et les crises de nerfs possibles. Et dans la bande des 6 profs il y en a toujours un qui veut se singulariser. Le prof d’anglais exige un cahier 24 x 32 à grands carreaux à couverture rouge. Là franchement à la première lecture je n’ai rien remarqué. Et puis quand j’ai vu la foire d’empoigne au supermarché du coin dans la recherche de cahier 24 x 32 j’ai tout compris. Les grands cahiers il y en a de deux sortes : les A4 grands et les encore plus grands 24 x 32… Erreur.. Celui qui n’a jamais négocié l’échange de son cahier rouge à grands carreaux format A4 à spirale qui n’intéresse personne contre un cahier 24×32 sans spirale, à couverture rouge, à grands carreaux qui se révèle aussi rare qu’un trèfle à 4 feuilles n’a rien compris. Sans compter l’impression d’échec personnel en rentrant bredouille à la maison. J’ai tenté de dire à ma fille d’au air détaché « je n’ai pas trouvé le cahier pour l’anglais », elle n’a pas été dupe. Je suis une merde.

Et les crayons. Le prof de maths exige un crayon HB. Des esprits brillant ont défoncé leurs neurones pour inventer le porte-mine. Ben non, le porte-mine c’est caca boudin et le HB c’est plus drôle, on s’en met jusque dans les oreilles, on passe son temps à tailler cette foutue mine ce qui au passage oblige à avoir un taille crayon. Enorme si possible avec réceptacle à épluchures. Et paf le taille crayon Mickey ou High school musical, 10 euros ma bonne dame. Ma sœur qui a deux garçons scolarisés s’est vu demander pour cette rentrée 2 crayons HB, deux crayons 2H et deux crayons 2B. Quand je pense que 99% de la population ne sait pas réellement la différence entre ces types de crayons tout ceci me laisse perplexe.  I

Le prof de français demande un stylo 4 couleurs noir, vert, rouge, bleu. Je l’ai échappé belle. A mes neveux on a demandé effectivement des stylos fuschia, jaune, marron et orange. Le premier jour ma fille son beau stylo 4 couleurs elle se l’est fait piquer. Je devrais peut-être acheter une boîte de 10 et les marquer à son nom au fer rouge ?

Entre les crayons de couleur, les feutres les possibilités sont étendues. Oui mais bon, Il les faut tous. Crayons de couleurs ET feutres. Et pas quatre couleurs si vous voyez ce que je veux dire. On serait plutôt dans le genre boite de 64 crayons. Mon petit ange étant de nature distraire –bon sang ne saurait mentir- oublie régulièrement de reboucher ses feutres ce qui fait que je devrais prévoir au moins trois-quatre boîtes d’avance ou ouvrir une librairie-papeterie.

Le prof de dessin confirmant ma première sale impression, probablement de la famille de Gengis Khan ou Attila demande une boîte de 12 craies à l’huile. C’est quoi encore cette connerie ? Vérification faite c’est encore une subtile variété de crayons de couleurs. Au monoprix des craies à l’huile c’est aussi rare qu’une boîte de thon chez le marchand de journaux. Visite obligée chez un spécialiste des fournitures d’art. Je t’en ficherai moi de l’art. La boîte de 12 en poche je tremble encore à l’idée qu’un seul des crayons ne soit pas à la bonne couleur. Cette saloperie de prof de dessin, oui je sais je commence à être à cran, si il émet un seul son concernant ce sujet ne serait-ce qu’une seconde, la boîte de craies à l’huile il va la bouffer. Et avec la boîte s’il vous plaît.

De tous les profs, le prof de dessin c’est celui qui détient la plus grande diversité dans ses choix. Gouaches, feutres, crayons de couleurs, pastels. Et les papiers ! de tous grammages et de toutes couleurs. Du papier claque, du à grains, pas à grains. A tous les formats.. C’est de la folie. Passons sur les pinceaux : en poils d’écureuil, de mangouste ou synthétiques. Plus rare : en poils de tigre. Non je plaisante. Quoique.. Je vous le confirme : faut pas vexer le prof de dessin. Sinon il pourrait lui prendre l’envie d’exiger 5 mètres de papier crépon fuschia ou prune pour constituer votre prochain cadeau de fête des pères ou d’entamer pour le bien des travaux de la classe un collecte de pots de yaourts.

Jetons un œil un court instant sur la rubrique classeurs qui a elle toute seule justifierai une conférence tellement les épaisseurs, les couleurs, les nombres de trous constitue un écosystème remarquable. Et bien sûr ce que l’on met dedans comme par exemple les intercalaires qui sont systématiquement vendus par sept alors que cette larve de prof de maths n’en a besoin que de trois. Les quatre restants j’en fais quoi ? je les vends sur Ebay ? j’en fais de cocottes en papier ?

La variété de « choses » qu’on peut mettre dans un classeur est époustouflante : des feuilles, des intercalaires mais aussi des pochettes transparentes plastiques de toutes les couleurs. Et là apparaît en maths une nouvelle variété de feuilles : la feuille de papier millimétré ! C’est dingue. Ce n’est que la 6ème.. Ca promet ! On peut faire de super trous dedans et la mettre dans son beau classeur ou encore la coller dans le cahier 24 x 32. C’est bien l’école. On apprend à classer et à devenir fonctionnaire… 30% du temps rien que pour l’organisation.

Ma sœur a acheté des intercalaires 24×32 pour mettre dans un beau classeur 24×32 pour son aîné. Hé bien, les intercalaires, quand le classeur est fermé , il débordent ! Il est évident que ces intercalaires sont fait pour aller dans des classeurs 32 x46 et puis c’est tout.. Elle s’est mis en tête de découper et re-perforer les intercalaires pour qu’ils rentrent dans le beau classeur. Depuis je n’ai plus de nouvelles. Je crains le pire.

A côté de tout ça les choix de règles, rapporteurs, compas, équerre semblent bien mesquins. Règle en bois, en fer ou en plastique ? That is the question. Pour crever un œil c’est mieux l’équerre en fer ou le plastique est mieux soigné à l’hôpital ? La gomme elle doit être bicolore ou blanche est en matériaux recyclables ? Le compas  est à pointe sèche est-il indispensable ? (et un compas à pointe humide ça existe ?). Et la mine du compas c’est mieux du HB ou du 2B. Je me fais du mal.

En final compter au moins trois après-midi pour collecter ce qui est demandé. Une après-midi pour acheter. Une deuxième pour acheter ce qu’on a oublié ou que les profs ont ajouté après la rentrée et une troisième pour les échanges. Il est conseillé d’avoir la condition physique car le combat avec une grosse blonde de 80 kg pour s’emparer du dernier cahier 24×32 rouge sans spirales peut tourner à votre désavantage en cas de méforme, surtout si elle utilise l’équerre en acier qu’elle vient d’acheter et un classeur géant comme bouclier.

Au bout du compte quand on enfourne pêle-mêle les cahiers, les feuilles, les trousses, les livres, les annexes des livres, les classeurs, les équerres, règles, compas on en a déjà pour une somme rondelette (il y a des gens qui ont fait de grandes étude qui périodiquement pondent des rapports sur le coût moyen du cartable de l’écolier) et pour un poids assez conséquent. Qu’acheter pour trimballer ce fourbis : une brouette, un fenwick, un chariot élévateur ? Que nenni ! Un sac à dos qui chez le petit être frêle et fin qu’est ma fille fait comme une espère de bosse proéminente, une excroissance Alien. On comprend donc que nos chères (au sens financier du terme également) têtes blondes réclament un cartable pirate ou avec Britney ou avec le dernier gommeux à la mode. C’est normal : le sac à dos c’est un peu leur maison. Quoiqu’il en soit, trimballer ce satané sac à dos, ma fille,  ça la muscle et à ce rythme en terminale elle aura une carrure à la Rambo.

J’espère néanmoins secrètement que mon bébé avec toutes ces dépense, tout cet attirail vise d’ores et déjà au moins un prix Nobel. C’est bien le moins.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

vingt − 15 =